Michelin présente le ePrix de Long Beach 2015

Le 4 avril prochain aura lieu dans les avenues de Long Beach, en Californie, le premier ePrix de l’histoire de la Côte Ouest des Etats-Unis. Un lieu mythique pour la course automobile mondiale, qui accueille pour la première des monoplaces électriques, équipées de pneus de 18 pouces à la technologie très innovante.

Bénéficiant d’un climat favorable, Long Beach jouit d’une réputation internationale bâtie sur la beauté des lieux, mais aussi sur les nombreuses compétitions automobile de haut niveau qui se déroulent dans la ville, depuis 1975. Le circuit de Long Beach est le plus ancien circuit urbain du continent. Il a d’abord accueilli la Formule 5000, puis le Grand Prix des Etats-Unis Ouest de Formule 1 (entre 1976 et 1983), puis le championnat de monoplace américain CART, devenu Champ Car en 2004. Depuis 2009, le circuit de Long Beach fait partie du calendrier du championnat IndyCar Series. Et si Mario Andretti reste le plus grand vainqueur d’épreuves courues à Long Beach (entre Formule 1 et CART), Nelson Piquet y a aussi remporté un Grand Prix. L’équipe Andretti, aujourd’hui également engagée en Formula E, et Nelson Piquet Junior (China Racing) auront donc à cœur de tenter d’inscrire une nouvelle fois leur nom au palmarès de Long Beach, même si le circuit, qui emprunte les mêmes rues que celles des Grand Prix, a été quelque peu raccourci.

Pour Serge Grisin, le responsable de la Formula E chez Michelin : « Le circuit de Long Beach pose moins d’interrogations que celui de Miami, où s’est déroulé la dernière course, car les épaisseurs de peinture de signalisation routière sont moindres et il n’y a pas de rails de transport en commun à franchir. Cela donnera moins de travail aux équipes qui préparent la piste, tout en offrant davantage de sérénité aux équipes sur le sujet. Concernant les pneus MICHELIN Pilot Sport EV, nous avons maintenant l’expérience de cinq courses très différentes en termes de tracé, de surface et de températures, et nous avons pu constater que le pneu répondait parfaitement aux attentes des équipes dans toutes les situations. Nous sommes donc très confiants pour l’ePrix de Long Beach, qui devrait se dérouler sous des cieux cléments. »

D’une longueur de 2,1 km et composé de sept virages, le circuit tracé pour la Formula E emprunte en grande partie celui des épreuves se déroulant à Long Beach. Il reprend d’ailleurs la même ligne de départ et d’arrivée. Pour Gil de Ferran, l’ambassadeur des pilotes de Formula E : « Long Beach est une icône, et le circuit reprend, même s’il est plus court, les endroits les plus spectaculaires, et notamment le virage numéro 5, au bout de la longue ligne droite, où les opportunités de dépassement seront nombreuses. Le tracé fait la part belle à la compétition, et nous aurons à coup sûr une très belle course. »

Réduisant toujours son impact sur l’environnement, Michelin a expédié par bateau, courant janvier, les 320 pneus destinés aux 40 monoplaces pour les ePrix de Miami (qui s’est déroulé le 14 mars dernier), mais aussi celui de Long Beach. Les dispositifs utilisés pour le montage et le démontage des pneumatiques voyagent, quant à eux, avec le paquetage de l’organisation de la Formula E, ce qui permet à Michelin d’afficher le meilleur bilan carbone pour un équipementier engagé dans un championnat de monoplace d’envergure internationale.

Le MICHELIN Pilot Sport EV a été spécialement développé pour la Formula E et présente plusieurs particularités :

Sa dimension : 18 pouces. Grâce à la proximité avec la grande série, ce diamètre permet d’envisager un transfert de technologie de la piste à la route fiable et rapide. C’est la première fois qu’une discipline FIA en « monoplace » utilise des roues et des pneus de cette dimension.

Sa bande de roulement : elle présente la même physionomie que celle d’un pneu grand sport de série en étant sculptée. Mais les MICHELIN Pilot Sport EV sont des véritables pneus de compétition et ils sont utilisés en Formula E quelle que soit la météo.

Sa longévité : chaque monoplace ne dispose que d’un seul train de pneu pour les séances d’essais libres, les qualifications et la course. La roue de secours autorisée provient d’une course précédente, ceci afin de limiter le nombre de pneus utilisés, donc produits et transportés autour de la planète.

Source: Michelin

Sur le même thème...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>