F1 – Mercedes déjà au top à Monza !

Chaussée des deux types d’enveloppes proposées ce week-end par Pirelli, Mercedes s’est hissé au sommet de la hiérarchie des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix d’Italie. Sur la piste de Monza où les monoplaces dépassent 360 km/h en lignes droites, les voitures allemandes étaient chaussées des P Zero Blanc medium ce matin et P Zero Jaune tendres cet après-midi.

Le meilleur chrono du jour (1’24’’279, en « soft »), a été établi durant la deuxième session par le leader du championnat, Lewis Hamilton. Une performance en nette hausse par rapport à la référence réalisée l’an passé, le vendredi, par le même pilote qui évoluait alors en « medium » et arrêta le chronomètre en 1’26’’187.

L’écart de performance entre les types de gommes avoisine actuellement 1’’2 au tour, mais ce chiffre est amené à se résorber au fil du meeting, à mesure que la gomme se déposera sur la piste et augmentera la vitesse moyenne.

Pour composer avec les charges accrues par rapport à la précédente édition – la conséquence des performances des monoplaces en constante progression – les valeurs de carrossage et de limite de pression des pneumatiques ont été réajustées et communiqués par Pirelli aux équipes, hier, par l’intermédiaire d’une note technique. Ces limites sont déterminées à chaque course en fonction des données fournies par les teams et des informations existantes.

Comme il est désormais de coutume, les écuries ont profité de ces premiers essais libres pour évaluer les performances de leurs monoplaces avec les deux mélanges en fonction de la charge de carburant embarquée. Les datas recueillies serviront désormais de base de calcul aux stratégies potentiellement envisageables, qui tiendront par ailleurs compte d’autres facteurs, telle que la météo (fraîche, avec des risques de pluie) ou le temps perdu dans les stands (assez important ici). La pole position étant l’un des éléments majeurs qui pose les fondations d’une victoire à Monza – plus encore qu’à Monaco -, les équipes se sont ainsi tout particulièrement concentrées sur des simulations de qualifications avec les gommes tendres.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « À la vue des essais libres, on peut parler de vendredi de routine, les teams ayant concentré leurs efforts sur la réception de données qui seront non seulement utiles pour la course, mais également pour la séance qualificative, cruciale à Monza. Le scénario du Grand Prix est cependant loin d’être écrit : les prévisions indiquent des averses pour demain et une piste sèche dimanche, qui pourraient bouleverser son déroulement. Pour l’occasion, nous avons décidé d’ajuster les limites de pression et de carrossage par rapport à celles qui avaient été auparavant prescrites. Les voitures étant sans cesse plus performantes – avec notamment l’accélération du développement en deuxième partie de saison – ces nouveaux paramètres devraient permettre aux pilotes de tirer le meilleur de la performance et de l’endurance de leurs pneumatiques. Nous sommes enfin toujours aussi privilégiés de nous produire devant un public aussi fabuleux et dont le soutien a été aujourd’hui formidable. Leur dévouement doit être récompensé par un fantastique week-end de course ! »

Le fait Pirelli du jour : Pirelli célèbre cette année le 90e anniversaire de son premier titre en Grand Prix, décroché par Gastone Brilli Peri en 1925 au volant d’une Alfa Roméo. Le Championnat du Monde de Formule 1 tel que nous le connaissons aujourd’hui n’est né qu’en 1950, mais vingt-cinq ans plus tôt existait déjà le Championnat du Monde des Constructeurs, dans lequel brillait Pirelli. Brilli Peri coiffa naturellement la couronne… à Monza !

Source : Pirelli

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *